Quand tailler ses palmiers ?

L’entretien de son palmier passe par la taille. Selon les espèces d’arbre que vous possédez et que vous désirez tailler, la méthode ne sera évidemment pas la même pour à la fois élaguer, tailler ou encore couper les feuilles qui n’ont plus à être sur l’arbre. Car les palmiers sont des plantes qui ne contiennent pas de bois dans leur structure  et leurs tiges aussi appelées stipes. Ils ne sont pas à proprement parler des arbres comme on peut en voir habituellement dans les jardins les plus classiques de nos jours. Cela ne l’empêche pas, comme certains arbres d’atteindre des tailles impressionnantes jusqu’à 60 mètres.

Venons-en aux caractéristiques du stipe. Le pétiole représente la tige qui porte la palme. Le stipe est en fait la partie de tronc qui va du sol jusqu’aux première branches. Il est constitué de l’empilement de la base des feuilles qui elles naissent au centre de la touffe à partir d’un unique bourgeon qui elles sont situées au sommet du stipe. Lorsque la base du palmier est établie, le diamètre va de ce fait ne plus grossir et c’est la raison pour laquelle il n’est pas rare d’observer des diamètres qui vont plus ou moins varier tout le long du stipe en fonction évidemment de la quantité d’eau tombée qui va être déverser a l’année ou d’une baisse des réserves dues à une taille trop sévère.

Le stipe n’a en général pas de branches, même si dans certains cas il peut arriver qu’il se divise en deux. Ainsi le palmier ne sera pas capable de recouvrir ses plaies comme le font en générales les arbres. Si malheureusement le stipe se trouve blesser, elles seront ainsi irrémédiable.

Les différentes techniques de tailles des palmiers

 Elles doivent se limiter par l’élimination de certaines parties du palmier qu’il faudra enlever pour qu’il puisse continuer à s’épanouir correctement :

  • Des feuilles sèches
  • Des palmes retombantes si nécessaire
  • Des fructifications

Attention car une coupe au niveau du stipe sera presque toujours mortelle pour cet arbre si spécial, car l’on risque par cette action de supprimer le bourgeon terminal ainsi qu’une bonne parties de ses réserves, qui est aussi une porte d’entrée pour les parasites. La taille de palmier la plus répandue est la taille ananas qui consiste à couper les palmes suffisamment loin du tronc pour qu’ainsi se forme un bourrelet protecteur. Une coupe qui permettra d’offrir une protection pour le froid à la base de la couronne. Elle conservera aussi les réserves du palmier stockées dans la base des pétioles et qui va en plus de cela soutenir les premières feuilles de la couronne. Pour une coupe idéale il est préférable d’attendre que les palmes sèchent pour les couper.

La taille en marguerite des palmiers est considérée comme une taille rare et risquée et consiste à couper les palmes au ras du tronc jusqu’au panache touffu verticalement.  Il est préférable de s’abstenir d’opérer cette taille chez nous car elle met complètement à nu des tissus vivants qui va offrir une porte d’entrée idéale aux parasites qui seront très virulents et qui vont sévir actuellement dans le sud de la France.

D’autre part elle aura pour effet de supprimer toutes les réserves d’amidon contenues dans la base des périodes des feuilles tombées. Il suffira juste d’un hiver plus froid ou le palmier perd ses palmes pour l’achever.