Maîtriser l’hivernage de votre palmier

Pour entretenir son palmier, il faut le protéger. Vu qu’il existe des milliers d’espèces, il existe en réalité de nombreux palmiers qui résistent au froid. Commençons donc par une liste de palmiers qui résistent au froid. Si votre palmier n’est pas dans ces catégories, je vous conseille de bien suivre mes conseils afin qu’il passe l’hiver !

Les espèces de palmier qui résistent au froid

Palmier d’Europe : Le chamaerops humilis et le phoenix theophrastii, qu’on appelle aussi palmier-dattier, sont assez rare. Ils sont habitués à nos climats et peuvent même pousser en nos contrées de façon naturelle. Voici un bel exemple d’adaptation de la nature.

Le Trachycarpus fortunei : très présent sur la côte d’azur, c’est le plus commun pour les espèces rustiques. Rapide en croissance, capable de survivre par -15°C autant dire que nous avons affaire à un dur à cuir.

Rhapidophyllum hystrix : Ce palmier est rare mais peut résister à des degrés très faible, jusqu’à -20°C ! Evidemment c’est la raison pour laquelle vous en verrez de nombreux dans les pays du nord. Il peut même supporter des sècheresses passagères. Autant vous dire qu’il s’agit du super héros des palmiers.

Technique d’hivernage

La première technique consiste à regrouper le plus de feuilles possibles. Vous allez ensuite saucissonner votre palmier jusqu’à créer une boule de feuilles. Cette méthode permet de créer une protection plutôt naturelle puisque vous n’utilisez qu’une corde et pas de matières non biodégradables utilisables bien souvent qu’une seule fois. Je la déconseille si vous êtes dans une zone qui peut descendre sous les -5°C. En effet vous ne gagnerez qu’un foyer de chaleur de 5°C avec cette méthode.

La deuxième technique consiste à utiliser un voile d’hivernage. Vous allez ainsi couvrir l’intégralité de votre palmier. Il est conseillé lorsque vous l’habillez pour l’hiver de recouvrir votre arbre de nombreuses couches. Attention à ne pas utiliser de plastique, car il y a des risques de pourrissement de votre arbre pour plusieurs raisons. La matière plastique étant imperméable, il peut arriver avec les différentiels importants de températures que de l’eau se forme, ce qui va favoriser l’apparition de moisissures.  Il m’est déjà arrivé de voir des mauvaises surprises en fin d’hivernage sur ce style de protection.